le coin des poètes (20)

Publié le

Le poème proposé par Lili cette semaine :

Feuilles mortes de G Delaunay

Un bruit léger devant ma porte
A mes pieds une feuille morte
Elle cherche un trou pour dormir
Pour dormir bien tranquillement
Elle en a assez de courir
Et de jouer avec le vent
Un bruit léger devant ma porte
A mes pieds deux feuilles mortes
Un petit rayon de soleil
Les sèche et les réchauffe un peu
Tranquilles jusqu'à leur réveil
Elles dorment en levant la queue

Un froufrouti devant ma porte
Un beau tapis de feuilles mortes

Voici à présent ce qu'en on fait les mansardien(n)es

Un bruit léger devant ma cheminée
A mes pieds une feuille
de papier
Elle cherche un trou pour s'échapper

Pour dormir bien
oubliée
Elle en a assez
d'être abimée
Et de jouer avec
le feu

Un bruit léger devant
ma cheminée
A mes pieds deux feuilles
de papier
Un petit rayon
de lumière
Les sèche et les réchauffe,
fier
Tranquilles jusqu'à
l'éternité
Elles dorment en levant
l'ambiguïté

Un froufrouti devant
ma cheminée
Un beau tapis de feuilles
consumées. Litteratus




Un bruit léger devant ma porte
A mes pieds une feuille morte
Elle cherche un trou pour se cacher
Pour dormir bien et pouvoir se réchauffer
Elle en a assez de virvolter
Et de jouer avec le vent


Un bruit léger devant ma porte
A mes pieds deux feuilles mortes
Un petit rayon de soleil
Les sèche et les réchauffe un moment
Tranquilles jusqu'à leur mort
Elles dorment en levant la tige


Un froufrouti devant ma porte
Un beau tapis de feuilles colorées frétille et attend la fin de l'été.Jean-Yves


Photo Jean-Yves


Un bruit léger devant ma porte
A mes pieds une feuille morte
Elle cherche un trou pour se glisser
Pour dormir bien au sec
Elle en a assez de tourbillonner
Et de jouer avec le vent.

Un bruit léger devant ma porte
A mes pieds une feuille morte
Un petit rayon de soleil
Les sèche et les réchauffe un peu
Tranquilles jusqu'à leur mort
Elles dorment en levant la queue.
Un froufroutis devant ma porte,
Un beau tapis de feuilles
mortes.Liza


Un bruit léger devant ma bicyclette
A mes pieds une feuille, la pauvrette
Elle cherche un trou pour se faufiler
Pour dormir bien dissimulée
Elle en a assez de craindre les vélos
Et de jouer avec les râteaux!

Un bruit léger devant ma poubelle
A mes pieds deux feuilles, soeurs jumelles
Un petit rayon de soleil sur les cheveux
Les sèche et les réchauffe un peu
Tranquilles jusqu'à leur prochain shampooing
Elles dorment en levant la main.

Un froufrouti devant ma bêtise qui attise
Un beau tapis de feuilles rousses et grises...
Cat
dessin Cat

Publié dans le coin des poètes

Commenter cet article

Mireille 14/10/2009 12:22


Oh que c'est beau je me suis encore retiré mon poème ressemblait trop à l'original.
 Il faut que je me secoue je me traine pour  monté à l'étage et accéder à mon ordi. même mon blog est en pause. Bonne journée.


14/10/2009 12:25


Ben on dirait que ce n'est pas la grande forme! Bonne journée quand même et courage... la vie est belle!


:0023:TRINITY 14/10/2009 10:56


tardivement je prends connaissance de tous ces beaux écrits !!!! je me suis défilée devant cet exercice je manque cruellement d'inspiration en ce moment !
Je suis désolée de n'être pas plus active, mais il faut que je m'adapte à cette saison que je n'aime pas et que je me fasse à l'odée que l'hiver va lui aussi revenir !
Bravo à vous tous !
Trinity


lili 13/10/2009 22:51


Au contraire j'ai bcp apprécié ton envolée de feuilles rousses et surtout grises !


14/10/2009 09:32


Merci Lili!


martine 13/10/2009 14:15


Quels talents !


Jean-Yves 13/10/2009 13:29


Oh zut je veins de lire que mon poème collait presqu'avec l'original !!!
J'aurais préféré que non je ferais mieux la prochaine fois. Les poèmes de Litteratus et de Cat sont bien plus rigolo.
Jean-Yves


13/10/2009 13:37



Les similitudes avec l'original sont loin d'être un défaut!