Défi poétique de Lili

Publié le

Cette semaine nous avons eu l'honneur de compléter un poème de Lili.
 
Si tu étais la mer

Un soir à l'ombre d'un soleil couchant
Des reflets argentés envahissent l'océan
Je suis comme une prisonnière amoureuse
Emportée pour une mouvance fabuleuse
Dans ce voyage, je me dévoile
Comme une sirène, comme une voile
Emportée par les vagues
Rêvant d'aller plus loin au large
Je m'offre à la mer toute entière
Je lui appartiens corps et âme
Une liberté totale qui m'enchante
Caressée par le clapotis de l'eau
Bonheur intense
Je reprends pieds sur le rivage
L'âme neuve, ressourcée, vivifiée
Cette douce étreinte avec la mer
Ressemble à un mirage ...

Lili


Veuillez noter la partipation nouvelle de Christiana. Son blog d'artiste là :
  http://www.christianemoreau.blogspot.com/
Pour les demandes de rajout d'images merci de me prévenir bien avant le lundi soir. Question d'organisation...

Un soir à l'ombre d'un soleil couchant
Des reflets argentés envahissent l'océan
Je suis comme une prisonnière du courant
Emportée par une mouvance en spirale.
Dans ce voyage je me sens
Comme une sirène, comme une barque en dérive
Emportée par les vents
Rêvant d'aller plus loin au sextant
Je m'offre à la mer toute entière
Je lui appartiens corps et âme
Une liberté totale qui m'emporte
Caressée par le clapotis de l'eau
Bonheur salé
Je reprends pied sur le sable
L'âme neuve, ressourcée, lavée
Cette douce étreinte avec la mer
Ressemble à un baptême. Liza


Un soir à l'ombre d'un soleil vert
Des reflets argentés envahissent la mer
Je suis comme une prisonnière ballotée
Emportée pour une mouvance de marée
Dans ce voyage, je me perds
Comme une sirène, comme une pensée
Emportée par les ressacs
Rêvant d'aller plus loin au bord du monde
Je m'offre à la mer toute entière
Je lui appartiens corps et âme
Une liberté totale qui m' élève
Caressée par le clapotis de l'onde
Bonheur absolu
Je reprends pieds sur le rivage
L'âme neuve, ressourcée, épurée
Cette douce étreinte avec les origines
Ressemble à un acte sacré.Cat

Un soir à l'ombre d'un soleil crépusculaire
Des reflets argentés envahissent l'onde
Je suis comme une prisonière volontaire
Emportée pour une mouvance féconde
Dans ce voyage je me méthamorphose
Comme une sirène, comme une naîade
Emportée par les vents et marées en symbiose
Rêvant d'aller plus loin au coeur des Cyclades
Je m'offre à la mer toute entière et sans répit
Je lui appartient corps et âme pour toujours
Une liberté totale qui m'envahit
Caressée par le clapotit de l'amour
Bonheur total, extase de cet abandon
Je reprends pied sur le sol des certitudes
L'âme neuve ressourcée par l'immersion
Cette douce étreinte avec la plénitude
Ressemble à un merveilleux rêve amoureux. Christiana


Un soir à l'ombre d'un soleil crépusculaire
Des reflets argentés envahissent l'océan
Je suis comme une prisonnière de cette clarté
Emportée pour une mouvance imaginaire
Dans ce voyage, je me précipite
Comme une sirène, comme une albatrose
Emporter par le flot
Rêvant d'aller plus loin  que l'horizon
Je m'offre à la mer toute entière
Je lui appartiens corps et âmes
Une liberté totale qui m'envahit
Caressée par le clapotis de l'eau
Bonheur  merveilleux
Je reprends pieds sur le rivage
L'âme neuve, ressourcée à toujours
Cette douce étreinte avec la mer
Ressemble à un amour. Mireille

Un soir à l'ombre d'un soleil
rouge sang
Des reflets envahissent l'
immensité des eaux.
Je suis comme une prisonnière haletante et surprise 
Emportée par une mouvance
douce et limpide.
Dans ce voyage, je me
mets à
rêver
Comme une sirène, une
dauphine,
Emportée par les
flots houleux,
Rêvant d'aller plus loin
au bout de l'horizon.
Je m'offre à la mer toute
heureuse et silencieuse.
Je lui appartiens corps et
 
coeur profondément.
Une liberté totale qui  m'
envahit sereinement,
Caressée par le clapotis de
l'onde bleue.
Bonheur
  divin et suprême.
Je reprends pieds sur le
 
sable blond,
L'âme neuve, ressourcée, 
l'esprit libéré.
Cette douce étreinte avec la
mer si envoûtante,
Ressemble à un 
baiser de mon tendre Pierrot.Aubert 59



Un soir à l'ombre d'un soleil couchant,
Des reflets argentés envahissent l'océan.
Je suis comme une prisonnière docile
Emportée pour une mouvance gracile.
Dans ce voyage, je me donne
Comme une sirène, comme une madone,
emportée par les doux souffles de ta bouche
Rêvant d'aller plus loin au fond de ta couche
Je m'offre à la mer toute dévêtue
Je lui appartiens corps et coeur à nu
Une liberté totale qui m'enivre et m'émerveille,
Caressée par le clapotis de l'union fusionnelle.
Bonheur magique et exquis
Je reprends pieds sur le bord du lit,
L'âme neuve, ressourcée, apaisée par tant de plaisir,
Cette douce étreinte avec la chaleur de ton corps, de tes désirs
Ressemble à un sublime élixir. Trinity




Un soir à l'ombre d'un soleil je t'enlacerai
Des reflets argentés envahissent l'aura de mon être
Je suis comme une prisonnière sans défense
Emportée pour une mouvance frénétique
Dans ce voyage, je me laisse aller
Comme une sirène, comme une chaloupe
Emportée par les flots
Rêvant d'aller plus loin au delà de l'horizon
Je m'offre à la mer toute entière
Je lui appartiens corps et âme
Une liberté totale qui m'envahit et me pénètre
Caressée par le clapotis de l'inspiration
Bonheur, douceur et tendresse,
Je reprends pieds sur le rivage de l'insouciance
L'âme neuve, ressourcée, et apaisée
Cette douce étreinte avec la mer
Ressemble à un orgasme. Jean-Yves
Pastel de Jean-Yves



Publié dans le coin des poètes

Commenter cet article

les créadani 01/12/2009 18:20


bravo pour ton blog , je viens de passer un superbe moment plein de poesies et de douceurs @ bientot


cathy 25/11/2009 18:37


Bonne Fête à toi Cathy !
Que de retard pour tout lire mais que de futurs moments agréables !


26/11/2009 09:46



Merci d'y avoir pensé et bonne fête à toi aussi!



martine 25/11/2009 15:03


C'est chaud cette semaine !
Autant que le magnifique pastel de Jean-Yves !


Mireille 25/11/2009 13:37


Belle imspiration de tout le monde.Pas grave pour mon pastel je les mis sur mon blog avec le défi de LILI.Bises.


Jean-Yves 24/11/2009 18:03


Et encore je me suis retenu... mais à la fin je n'ai pu me retenir hi hi hi !
Jean-Yves