Nos fragments d'écriture (1)

Publié le

Voici une nouvelle rubrique pour laquelle vous pouvez soumettre des textes personnels à nos yeux d'avides lecteurs(trices). Il suffit de me les envoyer par commentaire. Je me chargerai de les publier au plus vite.(j'en profite pour lancer un défi à Litteratus, ceui de nous écrire un texte à l'imparfait du subjonctif , je la sais très douée et j'aime l'imparfait du subjonctif!)

Et pour inaugurer cette prometteuse rubrique voici le texte de l'un de nos artistes, JEAN-YVES :

Il s'agit de répondre à une question d'Edith de Bretagne

A quel moment de la journée, pastelles-tu? Le nombre de tes créations est impressionnant...



Ma très chère
Edith,

 

 

J'ai commencé à pasteller vraiment depuis mars 2008. Depuis je n'ai pas arrêté. Comme une frénésie... Cette joie qui t'accompagne quand tu mets les mains dans la glaise pour sculpter. Peu à peu j'ai découvert la matière douce des pastels secs, je me suis laissé aller à essayer le pastel à l'huile, mais je suis vite revenu au pastel sec.

 

Quand j'ouvre chaque nouvelle boîte de pastels, les couleurs me sautent aux yeux.... Comme un enfant qui déchire les paquets à Noël, je suis complètement gaga, c'est encore le cas aujourd'hui après 18 mois. Il m'arrive de les sentir et d'avoir le bout du nez de la couleur de celui d'un clown multicolore...

 

Au début je faisais une dizaine de pastels par semaine... il y a eu des moments de pause... Ensuite je suis descendu à un pastel par jour... Puis la fatigue du quotidien, a fait qu'aujourd'hui, il est très rare que je pastelle entre le lundi et le jeudi, mais cela m'arrive. Aujourd'hui j'attends avec impatience le vendredi après-midi ou soir c'est selon comment je me suis réveillé le vendredi matin. Je quitte le bureau le vendredi et déjà les couleurs se bousculent dans ma tête (là je verse une larme de joie, d'avoir pensé cette phrase). J'aimerais déjà être vendredi.

 

Vendredi est là. Le bureau est oublié, je vais dans une librairie, une bibliothèque ou un kiosque à journaux, je ne peux pas rentrer chez moi si je ne me suis pas arrêté dans l'un de ces endroits. La peinture m'a, entre autre, fait aimer les livres.

 

Voilà je rentre, j'ôte mes chaussures et ma veste, j'enlève pull et pantalon, j'enfile un vieux t-shirt, un short ou un vieux pantalon.... et la première chose que je fais avant de pasteller est de choisir un CD de musique ou un DVD musical... et là le choix est très difficile car j'aime tout. Mais finalement je parviens à en choisir un.

 

La musique est en route, je me dirige vers la pièce (anciennement salle à manger) qui me sert d'atelier.

 

Ensuite je feuillette quelques livres, histoire de mettre mes "papilles" visuelles en condition. Je m'installe sur ma chaise je prends mon bloc à feuille... Je me tourne vers les boîtes à pastels et c'est parti ....

 

Orange, jaune, vert, bleu, rouge, violet, marron, tout y passe... les lignes glissent sur le papier ou la toile (parfois), mon imagination fait le reste avec l'aide de la musique. Je rêve un jour, d'avoir une grande toile et de pouvoir aussi mélanger la peinture acrylique, à l'huile et aquarelle avec les pastels.

 

Venons-en maintenant à quand !? Quand est-ce que je pastelle ? Je dirais qu'une grande partie, pour ne pas dire l'ensemble de ma production se déroule la nuit... au calme quand tout est endormi. J'aime ce moment de la journée, je suis un insomniaque... Quand je sais que je ne vais pas être dérangé. Il m'est arrivé une fois de pasteller jusqu'à l'aurore. Ce jour-là j'aurais souhaité être en pleine campagne avec mes pinceaux pour jouer à Monet !

Je suis malade si je n'ai pas fait mes trois ou quatre pastels dans le week-end... comme cela a été le cas ce week-end... Compensé par la création d'une bannière qui m'a pris toute la soirée de Vendredi et une partie du samedi (pour la vidéo). J'ai remarqué que la création numérique me pompe toute mon énergie, Je ne sais pas pourquoi. Peut-être est-ce dû au fait qu'il y a des règles à respecter et qu'il faut visualiser la chose bien avant de l'avoir commencée. Quand je fais un pastel je ne visualise pas forcément le résultat avant de le faire. Je peux le faire évoluer au fur et à mesure de sa réalisation. Dans le cas de la création numérique je m'impose cette discipline, de le visualiser avant, sinon je n'arrive à rien, étonnant constat !

 

 

Voilà j'espère avoir répondu un peu à ta question. Maintenant j'aimerais savoir, comment te viens l'envie de faire une sculpture ?

 

 

                                     Amitiés Jean-Yves

 




 

 

  •  
             

Commenter cet article

lizagrece 18/11/2009 19:51


Je n'aime pas écrire des choses autobiographiques ...Je préfère inventer


20/11/2009 09:43


Je comprends mais celà peut inspirer parfois!


aubert59 18/11/2009 16:34


on trouve trouve du temps pour le loisir que l'on aime et pour quoi que ce soit surtour s'il s'agit de créer il faut attendre que l'inspiration vienne et elle n'est pas toujours présente au moment
voulu
bises


La mansardienne 18/11/2009 16:21


Merci merci Litteratus tu as relevé le défi avec dextérité et fantaisie. Je suis profondément admirative...
Ton texte paraîtra la semaine prochaine car demain c'est la poésie de Lili, vendredi ce sont les menteries de Jean-Pierre. Je vais réfléchir. Peut-être dimanche mais dans ce cas les commentaires ne
seront validés que mardi. J'y réfléchis et ce sera la surprise. EN ATTENDANT UN GRAND MERCI !!!


:0023:TRINITY 18/11/2009 15:59


j'arrive justement de chez notre ami Jean Yves et j'ai lu ce texte à travers lequel on sent tout le bonheur que lui procure les couleurs des pastels !!!
C'est très touchant comme texte !
Bonne soirée
Trinity


Jean-Yves 18/11/2009 15:46


Je suis ému !

Merci à toutes et à tous.
A demain.
Jean-Yves