Le mariage, un mirage?

Publié le

Un texte qui pourrait avoir été rédigé au XXIème siècle...le divorce y est plus que jamais d'actualité. Les couples semblent restés bloqués dans ce système d'échec depuis le XIXè siècle depuis que sont nés les mariages d'amour, étrange paradoxe non? A méditer... 
Amour et mariage

Il paraît, c'est ce que nous disait dernièrement un conférencier, qu'il y a une crise du mariage.

Sans doute, et les statistiques le prouvent, on se marie beaucoup, mais on divorce également beaucoup. Il semble même y avoir des milieux où on ne se marie que pour divorcer, où du moins on ne se marie que parce que le divorce est là, prêt à ouvrir la porte.
J'ai même vu un billet de faire-part de mariage où, dans un coin, figurait la sympathique chaîne avec un marteau pour la briser au besoin.  C'est d'un extrême mauvais goût, mais cela signale un état d'esprit qui, pour ne pas s'afficher souvent avec tant d'emphase, n'en existe pas moins.
Admettons la crise.
Quel en serait le remède ?
(...)C'est pour avoir voulu concilier l'amour et le mariage, qu'on aboutit si souvent au mariage malheureux, au mariage dont la solution la moins tragique est encore le divorce.
L'amour est passager.
Le mariage se présente sous des aspects d'éternité.
Le mariage qui a eu, pour unique lien, l'amour, risque fort de perdre son caractère et de ne fournir qu'une carrière assez fugitive. Il est singulier de voir un homme d'âge vénérable, d'expérience et d'intelligence, confondre ainsi une fonction et un sentiment et vouloir unir cette fonction, essentiellement durable, à ce sentiment, essentiellement fugitif.
Le mariage, par l'intimité qu'il impose, dévoile  promptement les caractères, alors que l'amour les voile, de sorte qu'on pourrait dire que le meilleur moyen de désunir deux amants serait de les marier. Amour conjugal et amour-passion ne vont pas très bien ensemble, et chaque fois que l'on veut fonder le premier sur le second, on aboutit à une catastrophe. Dans ces questions-là, il y a toujours des exceptions. Ce n'est pas sur elles qu'on peut bâtir la vie ordinaire. Rémy de Gourmont (source www.remydegourmont.org )



Tableau de Frank Dicksee

Publié dans bibliothèque

Commenter cet article

Jean-Yves 26/10/2009 14:25



Pour le peu de gens que je connaisse qui se sont mariés, la plupart ont divorcé !
Et le seul couple que j'aurai aimé qui divorce est resté marié !
Jean-Yves



26/10/2009 14:38


Moi je m'étais jurée de ne pas reproduire le shéma parental, beau mariage en grande pompe et divorce médiocre douze ans plus tard. J'ai réussi jusqu'à présent, 28 ans d'union libre...mais
c'est un cas tout à fait à part, un pied de nez au destin, un défi assez ridicule en fait...parce que ma fille elle, rêve d'un mariage en grandes pompes à l'église, pour faire joli dit-elle. A
croire que finalement nos parents nous influencent bien plus qu'on pourrait le croire!


martine 26/10/2009 14:21


"J'ai l'honneur de ne pas te demander ta main,
Ne gravons pas nos noms au bas d'un parchemin"...


26/10/2009 14:32


Sacrée Martine! Et en alexandrins en plus!


J-P Silvestre 23/10/2009 19:56



Pour moi le mariage est comme toutes les institutions humaines, plein d’arrière- pensées.


À l’origine, le faste qui préside à cette union était destiné à les faire oublier.


Mais son objectif principal était la pérennisation de l’alliance du couple.


Elle était indissoluble.


Tant pis pour ceux qui s’étaient trompés.


Avec le divorce, il devint possible de la briser mais avec beaucoup de conditions


Le mariage date d’une époque où les individus n’étaient pas considérés comme suffisamment évolués pour assumer la pleine responsabilité de leur conduite.


Ils devaient rester sous le contrôle de l’église.


Aujourd’hui, si de plus en plus de gens refusent de passer sous les fourches caudines de Monsieur le Maire, ce n’est pas pour pouvoir se libérer de leur engagement quand bon leur semble mais
parce qu’ils n’acceptent pas le contrôle de l’Administration sur leur vie privée.


Il n’est pas prouvé qu’après quelques années de vie commune, les unions libres soient plus brèves que les mariages.


Il doit bien exister des statistiques à ce sujet ?



26/10/2009 14:06



Que l'on soit marié ou non, il y a autant de séparations, j'ai lu des articles à ce sujet. Force est de constater que "l'amour toujours" est une belle chimère, à quelques exceptions près qui ne
sont pas représentatives de l'air du temps.


Je pense que dans l'invention du mariage il y avait aussi une dimension économique qui venait se rajouter aux prétextes religieux, d'où les mariages arrangés jusqu'à la fin du XVIIIè, il fallait
garder les terres chez les paysans et ne pas éparpiller les fortunes dans l'aristocratie.
Je ne suis pas étonnée que vous ayez réagi à ce sujet!



lili 23/10/2009 13:52


Magnifique tableau - la robe est sublime de détails - (clin d'oeil à Jean-Yves ; je détaille maintenant et avec approfondissemnt - hi hi hi)
J'aime cette citation de Alfred Bougeard :
Le mariage est la traduction en prose du poème de l'amour.
bisous et bon week-end
à dimanche soir pour les rimes de tristesse ...


23/10/2009 14:01


Bien d'accord avec toi ce tableau est sublime. Ce qui me plaît : les mains des personnages qui traduisent si bien leurs sentiments.
Pour la citation j'ai préfèré en rester au poème de l'amour...
Bises et bon WE 


litteratus 23/10/2009 13:20


Je ne suis pas convaincue par la démonstration certes visionnaire de Rémy de Gourmont. Je dirais que l'amour peut très bien s'épanouir dans l'union. Le tout est de savoir si cette dernière marque
l'arrivée d'une relation ou le départ d'une autre. En d'autres termes, est-ce que l'hypothèse de la fin possible d'un sentiment ne le rend pas merveilleux à vivre un peu plus tous les jours... Pour
moi, rien n'est acquis, tout est à faire... c'est pour ça que j'aime la quotidienneté !


23/10/2009 13:29


J'aime beaucoup ta phrase "est-ce que l'hypothèse de la fin possible d'un sentiment ne le rend pas merveilleux à vivre un peu plus tous les jours"...
C'est un peu comme la mort n'est-ce pas; si nous savions ce qu'il y a après celà lui enlèverait tout son charme!

Ah ce quotidien qui tue à petits feu certains couples et fait s'élever les autres. Je crois qu'il faut faire preuve d'une grande confiance en soi pour  transcender le quotidien.