la belle dame

Publié le

Et voici la version authentique de ce délicieux poème dont l'auteur n'est autre que Lili!

Belle dame

Son âme est transparente ainsi que la
rosée
Où le soleil se mire aux matins
éclatants
Et toute la gaîté de ses joyeux
vingt ans
Brille sur son visage où l'aube s'est
posée.

Son rire est un rayon, une vive fusée
qui monte et qui se perd dans un ciel de printemps
Tel le chant triomphal qui vibre par
instants
Quand l'alouette fuit dans la nuit
irisée.

Lili - Mai 1970

A présent voilà ce que les mansardien(e)s en ont fait...

Belle dame
Son âme est transparente ainsi que la rosée
Où le soleil se mire aux matins délavés
Et toute la gaîté de ses joyeux baisers
Brille sur son visage où l'aube s'est levée
Son rire est un rayon, une vive clarté
Qui monte et qui se perd dans le ciel de l'été
Tel le chant triomphal qui vibre par fierté
Quand l'alouette fuit dans la nuit étoilée. Jean Pierre

Belle dame
Son âme est transparente ainsi que la ()
Où le soleil se mire aux matins à la cime des arbres
Et toute la gaîté de ses joyeux rayons
Brille sur son visage où l'aube s'est levée
Son rire est un rayon, une vive voix
Qui monte et qui se perd dans le ciel de l'éternité
Tel le chant triomphal qui vibre par delà les nuages
Quand l'alouette fuit dans la nuit diaphaneJean-Yves

Belle Dame
Son âme transparente ainsi que la rosée
Où le soleil se mire aux matins clairs
Et toute la gaîté de ses joyeux instants
Brille sur on visage où l'aube s'est allumée
Son rire est un rayon, une vive lumière
Qui monte et se perd dans le ciel de fin d'été
Et le chant triomphal qui vibre par la corde du vent
Quand l'alouette fuit la nuit irisée. Liza

Belle dame
Son âme est transparente ainsi que l'onde de saphir
Où le soleil se mire aux matins brumeux
Et toute la gaîté de ses joyeux désirs
Brille sur son visage où l'aube s'est incarnée
Son rire est un rayon, une vive lueur
Qui monte et qui se perd dans le ciel infini
Tel le chant triomphal qui vibre par delà les clameurs
Quand l'alouette fuit dans la nuit où souffle le zéphir.Cat


Rafaele Faccioli










Publié dans le coin des poètes

Commenter cet article

:0023:TRINITY 30/09/2009 17:48


Un très grand bravo à Lili pour ce sublime poème !
un autre grand bravo à chacun des mansardiens qui ont oeuvré sur cet exercice, et je vois que la rosée du matin en a inspiré plus d'un !
Trinity


La mansardienne 30/09/2009 14:42


Bravo Lili je pensais que c'était un poème d'un auteur du XIXè! Bravo à toi!
Désolée aujourd'hui pas le temps de répondre à chacun ni de surfer...


lizagrece 30/09/2009 13:47


"Rosée " et revenu souvent ... Lili et moi avons en commun la nuit irisée ..; En "transpirant" sur cet exercice pas facile du tout je me  demandais qui avait écrit ce poème.
Maintenant je le sais ! Bravo Lili


Jean-Yves 30/09/2009 11:11


C'est là que l'on peut voir le ressenti de chacun !
Pour moi ça été difficile mais j'ai adoré même si j'ai buté sur la première phrase.
Jean-Yves


litteratus 30/09/2009 11:10


J'adore le sujet : le poème de départ et ce que vous en avez fait tous les quatre ! un vrai travail croisé et une réussite à l'arrivée ! bravo